Deux mille ans de poterie - Vallauris Golfe-Juan Côte d'Azur
Sélectionner une page

Deux mille ans de poterie

La tradition potière de Vallauris remonte au début de notre ère. A l’époque gallo-romaine, on utilise déjà ses importants gisements d’argile réfractaire pour façonner briques et pots.

 

Au XVe  siècle, la peste, les guerres, déciment la population et à la fin du siècle, le territoire est déclaré inhabité, seule une dizaine de familles y vivent encore dans la pauvreté.

Le seigneur de l’époque, moine de Lérins et prieur de Vallauris, Dom Raynier Lascaris, parent des comtes de Vintimille, fait venir 70 familles de ce comté pour rebâtir et repeupler Vallauris et y cultiver la terre.

On y vendait déjà de la poterie, puisqu’il est mentionné dans l’acte d’habitation de 1501 : «le dit seigneur prieur s’est réservé la gabelle de tous les vases de terre qui seront mis en vente au dit terroir de Vallauris».

A la fin du XVIe siècle, trois fabriques de poterie étaient installées dans l’actuelle rue des Tours. En 1829, on en dénombrait trente-deux.

Malgré l’apparition dans la deuxième moitié du XIXe  siècle de pièces artistiques avec les Massier, la poterie culinaire persiste jusqu’au début du XXe siècle ; l’arrivée du chemin de fer permet l’expansion massive de la production.

La crise économique de 1930, et l’utilisation de matériaux plus appropriés comme l’aluminium, la fonte ou l’inox, écartent vers la fin des années quarante, Ia poterie de sa fonction culinaire. Les poteries provençales plus fantaisistes et colorées vont alors se développer. A cette époque les fours à bois et l’alquifoux donnent encore aux services de table de superbe vert ou jaunes tendres.

En 1948, l’arrivée de Picasso dans la cité des potiers et son étonnante production contribuent largement au renouveau de cette activité.

La popularité du peintre attire une foule de curieux, d’amateurs et Vallauris, en pleine effervescence, bénéficie d’une audience mondiale attirant ainsi d’autres artistes venus s’initier aux “arts du feu”.

C’est donc dans les années 50 que la céramique de Vallauris connaîtra son “âge d’or”.

Période durant laquelle on assistera à l’avènement de grands noms d’artistes céramistes comme Roger Capron, Jean Derval, Gilbert Portanier, Roger Collet ou, beaucoup plus tard Jean Marais, venus s’installer à Vallauris, et qui, à l’image de Picasso, travailleront la terre toute leur vie.

Capitale de la céramique, labelisé “Ville et Métiers d’Art” Vallauris est aujourd’hui encore un haut lieu de création contemporaine en matière d’artisanat et d’art céramiques.

Vallauris golfe-juan
en 1 clic

Brochures Guides

Brochures
Guides

Galerie photos

Galerie
Photos

Carte accès

Carte
Accès

Météo

Agenda
Evénements